Menu

vendredi 21 mars 2014

Pâte à sel


                Bien sûr la pâte à sel est un peu surannée me direz-vous face à la pâte fimo, l’argile autodurcissante et autre porcelaine froide, mais moi je l’aime bien cette bonne vieille pâte à sel ! En effet, elle ne coûte quasiment rien, elle n’est pas toxique et on a un peu l’impression de faire la cuisine quand on en prépare, un petit rappel donc de ce dont vous avez besoin pour créer avec de la pâte à sel.

Ce qu’il vous faut :

·         2 verres de farine

·         1 verre de sel fin

·         ¾ à 1 verre d’eau (selon l’humidité de la farine)

On s’y met :

                Versez dans un grand saladier la farine et le sel, mélangez-les bien (c’est important car sinon la pâte ne sera pas homogène et lisse). Versez peu à peu l’eau afin d’obtenir une pâte qui forme une boule malléable (il ne faudra peut être pas utiliser toute l’eau).

                C’est déjà prêt ! Vous pouvez dès lors commencer à façonner vos créations et une fois réalisées les glisser au four sur une plaque recouverte de papier sulfurisé à 150°C pour 2 à 3 heures selon la taille et l’épaisseur de vos réalisations.

                Une fois cuites, peignez et vernissez vos réalisations pour une résultat impeccable et conservez-les dans une pièce pas trop humide.

Quelques trucs en vrac :

·         Pour souder deux parties, collez-les avec un peu d’eau et faîtes bien adhérer.

·         Quand vous faîtes une grosse pièce, épaisse réalisez d’abord la forme de base avec du papier d’alu, puis recouvrez de pâte à sel et façonnez comme vous le souhaitez, cela permet d’utiliser moins de pâte, de cuire plus vite et d’obtenir un objet moins lourd.

·         Lorsque je modèle un personnage, je commence toujours par faire des boules de différentes tailles, que j’assemble et déforme pour arriver à représenter ce que je veux, c’est plus facile.
·         Pour les parties fines (comme des bras ou jambes de personnage) qui sont très fragiles une fois cuites, vous pouvez vous servir de fil de fer ou de pics en bois comme d’un « squelette » qui les rendra plus solide.
·         S’il doit y avoir un trou dans la pièce en pâte à sel (pour suspendre l’objet par exemple), faîtes-le avant cuisson et bien plus large que ce que vous voulez car la pâte à tendance à gonfler à la cuisson.
colliers en pate à sel et laine
          Pour réaliser ces colliers hivernaux, j'ai façonné de grosses et de petites perles que j'ai percé avec un pic en bois en élargissant bien le trou pour pouvoir y glisser un fil assez épais et solide.
          Une fois cuites, j'ai peint ces perles en noir ou en blanc et je les ai vernis, puis j'ai recouvert les grosses perles de laine noire ou blanche en collant un fil de laine qui tourne tout autour de la perle.     
          Ensuite, il suffit de monter le collier, comme vous pouvez le voir, j'ai rajouté des pompons de laine sur le blanc pour accentuer l'effet flocons de neige.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une question, un petit mot, une suggestion... C'est par ici